Coronavirus – Journal de confinement – Jour 16

Au jour 16 de ce confinement (si je ne me trompe pas, mais j’avoue perdre un peu le fil parfois), les choses se passent dans l’ensemble assez bien. En fait, rien ne change vraiment. Les week-ends gardent un gout de week-end parce que mon mec ne travaille pas ces jours-là. Ca me permet de garder un semblant de rythme, puisque moi, en dehors de quelques réunion en ligne avec mes collègues, et officiellement quelques lectures au sujet de la médiation, on peut bien dire que je n’ai pas de travail du tout. Et ca ne va pas aller en s’améliorant. Et puis de toute façon, après cette semaine, ce sont “les vacances de Pâques”, qui n’auront elles, pas un vrai goût de vacances, mais là, je n’aurai pas de réunion du tout.

Pas un goût de vacances, et même un goût un peu amer, puisqu’on avait prévu de partir faire un tour avec notre Defender vers le Pays Basque, tester notre nouvel aménagement, faire du skate, pourquoi pas s’essayer au surf, profiter du soleil, de l’air de la mer, et surtout d’être ailleurs. Bah on repassera hein !

Un goût doublement amer parce que, avec ma maman et ma soeur, nous avions réservé une semaine en Grèce la deuxième partie des vacances de Pâques et que je ne t’apprends rien si je te dis que les vols sont annulés, les vacances entre filles reportées.

Et finalemet aussi un goût amer général parce que vendredi la nouvelle est tombée, le prolongement initialement annoncé jusqu’au 3 avril a été prolongé jusqu’au 19, et qu’on parle déjà de le prolonger jusqu’au 3 mai. L’avenir de cet année scolaire est totalement incertain, et je commence doucement à cogiter là-dessus, puisque travaillant dans une école, ça me concernant plus ou moins directement. Est-ce que les écoles vont rouvrir avant le 30 juin ? Comment vont-ils organiser cette fin d’année pour les élèves ? Quid des examens ? Des redoublements potentiels ? Des diplômes de fin de secondaires ?

Et puis je me pose aussi la question du déconfinement. Il va être, j’imagine, long et progressif. Personnellement, mon contrat se termine fin août et j’avais prévu de partir voyager pour une durée indéterminée dans la foulée. Mais quid de l’état du monde d’ici 5 mois ? Enfin, quid des frrontières ? Est ce que je vais devoir repousser mes projets ? Et du coup, trouver un job en attendant le départ ? Est ce que je trouverai, est ce que des employeurs potentiels engageront à ce moment-là ? …

C’est mon état d’esprit depuis hier soir. Quid de la suite ?

Heureusement, le soleil est toujours de la partie !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like